La politique de l’emploi familial,

un témoignage d’Antoine Mayaud

Après l’ouverture de cet événement FBN France par Philippe Grodner (Président du FBN France) et Jean-Bernard Bonduelle (Président de l’antenne Nord du FBN France), nous avons abordé la thématique de l’emploi familial lors d’une visioconférence qui a réuni 45 membres du FBN !

En matière d’implication opérationnelle des familiaux dans les entreprises, on peut distinguer trois modèles :

• Le modèle « zéro actionnaire dans l’entreprise »
• Le modèle « bienvenue aux seuls hauts potentiels dans l’entreprise »
• Le modèle « bienvenue au plus grand nombre de familiaux dans l’entreprise »

Avec plus de 25 années au sein de l’Association Familiale Mulliez (AFM), Antoine Mayaud a apporté sur ces différents modèles et les avantages et inconvénients de chacun. Il a également exposé le parti-pris de l’AFM : l’implication familiale au service de la performance des entreprises

Au sein de la famille Mulliez, il y a environs 800 actionnaires, dont 160 familiaux salariés et de nombreux points de vue !

Les différentes implications possibles dans l’AFM

 

L’implication selon les types d’actionnariat familial

L’associé familial se perçoit et/ou est perçu comme différent…

Quelques dessins humoristiques pour illustrer ses propos

 

 

La session s’est poursuivie par des échanges et travaux en petits groupes pour se questionner sur :

>> Qui peut être salarié (FS), dans ma famille?

>> Y a-t-il un process spécifique ? (recrutement, suivi, sortie)

>> Mes « joies et mes peines » comme Familial salarié ou si cela m’est interdit

>> Pistes de progrès pour ma famille

 

De beaux échanges entre membres familiaux qui se sont poursuivis lors de la session questions / réponses.

 

Antoine Mayaud a poursuivi en exposant les 3 risques à ne pas avoir d’Associés familiaux dans vos entreprises :

1- La famille s’éloigne du business et ne s’intéresse plus qu’à votre cash

2- Les jeunes deviennent des « héritiers passifs méfiants » au lieu d’être des « successeurs actifs confiants »

3- La famille perd « l’intelligence » du terrain. Elle recrute des financiers mercenaires court terme.

 

Et conclu en donnant des conseils aux dirigeants…

Comment faire avec cette différence ?

Accueillir puis cultiver cette différence pour en recueillir les meilleurs fruits !

« L’entreprise a le devoir de faire réussir les familiaux. »

 

L’associé familial salarié a besoin de Visibilité !

 

Antoine Mayaud a également donné quelques pistes pour mieux fidéliser les Associés Familiaux Salariés et rappelé l’importance de l’affectio :

Pas d’affectio durable sans performance des entreprises

Pas de performance durable sans un affectio societatis FORT

« Le sillon n’est droit que si les 2 chevaux avancent à la même vitesse »

 

Il est nécessaire d’attirer et fidéliser le plus grand nombre d’associés familiaux salariés afin d’assurer en permanence la plus grande proximité famille – entreprise !

 

Un grand merci aux participants, aux intervenants et aux témoins qui ont fait de cet événement une réussite et un beau moment d’échanges !

 

©2022 FBN FRANCE 

Contactez-nous

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account