Compte-rendu de la réunion plénière du 1er mars 2017, animée par Emilie Bonamy (ELB Conseil)

L’objectif de cette plénière fut de présenter douze facteurs clés de succès de la gouvernance d’entreprises familiales performantes illustrées par le témoignage de familles entreprenantes, et d’inspirer les membres du FBN de ces bonnes pratiques.

Dans le cadre de la modernisation du conseil d’administration et de la gouvernance d’entreprise d’une entreprise familiale mauricienne de 3e/4e génération (première entreprise à Maurice), des problématiques spécifiques liées à la juste place de la famille dans la gouvernance de la holding et de ses filiales sont apparues. Pour apporter les meilleures solutions, quatorze entreprises françaises et internationales en plein développement ont été interviewées, et leurs riches expériences analysées afin d’en extraire douze bonnes pratiques communes.

Pour chacune de ces bonnes pratiques, Nicolas Boël Président du Conseil d’administration du Groupe Solvay (un leader mondial de l’industrie chimique), Antoine Mayaud, Fondateur du projet Affectio societatis de l’Association Familiale Mulliez (Auchan, Decatlhon, Leroy Merlin, Kiabi, Creadev, Flunch, etc) et Christian Tacquard, Président et Fondateur du Groupe Galapagos (ETI fabriquant les Gavottes et les biscuits Traoumad) ont partagé, avec ouverture et chaleur, leurs expériences, anecdotes, ressentis et les solutions mises en place dans leurs organisations respectives.

Très différentes selon l’histoire et les particularités de l’actionnariat, les structures de gouvernance qui nous ont été présentées reflètent la vision et les valeurs de la famille.

La vision de la famille Galapagos est contenue dans le nom même que son fondateur a donné à la société, et les premières démarches de visions de Solvay et de l’AFM ont été réalisées de manière collective dans les années 1990 à une époque de tensions dans la famille.

Cet exercice de vision est renouvelé tous les sept ans à l’AFM. L’influence de la famille sur l’entreprise est apparue comme un point important. Soit à travers des familiaux opérationnels, comme dans le cas de Galapagos où parents et enfants sont actifs dans l’entreprise, où comme chez les Mulliez où l’on encourage les membres de la famille à travailler dans le groupe. Soit à travers les conseils, où la présence des administrateurs familiaux est apparue dans toute sa légitimité au côté des administrateurs indépendants. Et aussi beaucoup par l’informel. Nicolas Boël nous a montré comment instaurer une relation de confiance entre un Président familial et un dirigeant non familial, et nous avons vu les modalités du contrôle du conseil sur le dirigeant. Après avoir abordé l’importance de traiter les « questions d’argent », bien souvent source de division (liquidité et dividende), chaque témoin a présenté le soin qu’il apporte à l’émotionnel et aux actionnaires. Savoir que les relations, c’est essentiellement de l’émotionnel, et que la question du sens est primordiale, permet au final, de tirer une énergie positive de l’entreprise familiale. Tout cela en objectivant et en combinant le long terme avec la vitesse des affaires d’aujourd’hui.

Nous avons conclu sur l’importance de faire appel à des personnes extérieures, consultants, administrateurs indépendants, médiateurs, dès que des signaux faibles de frustration apparaissent, pour prendre de la distance et aider à faire évoluer l’organisation.

Ces témoignages authentiques et d’une très grande richesse au travers de ces douze bonnes pratiques furent l’occasion pour chaque membre du FBN d’évaluer « la bonne santé » de sa gouvernance, et de suggérer d’autres bonnes pratiques essentielles à la réussite de l’entreprise familiale.

Newsletter FBN France – Mai 2017

 

©2021 FBN FRANCE 

Contactez-nous

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account