Accès Membres FBN France

Actualités

Région Méditerranée : les temps forts de la fin d'année

Plusieurs événements sont venus ponctuer la rentrée du FBN France dans la région Méditerranée.

Le 13 septembre 2016, les membres du FBN Méditerranée étaient accueillis dans la magnifique demeure familiale d’un de nos membres, La Villa Marveyre de la famille Maurel. Ils étaient une quinzaine pour participer à un atelier déjeuner sur le rôle des Family Offices, animé par Jean-Marie Paluel-Marmont et Christophe Achard de l’AFFO.

Le 11 octobre se tenait une réunion plénière sur le thème de "la communication sans fard et sans relâche au sein des familles", animée par Denis Cocquet et avec les témoignages d’Estelle Roux et Jérôme Daher (groupe Daher). Nous avons eu le plaisir d’accueillir Valentine Fievet membre du conseil d’administration du FBN et Caroline Mathieu, Déléguée Générale du FBN France. Ce fut une belle soirée de partage et d’échanges très vivants et bienveillants entre les membres et les intervenants. Nous remercions le Crédit Agricole Entreprise de Marseille et toute son équipe pour son accueil dans ses locaux que nous ne connaissions pas encore.

Le 26 octobre dernier, le FBN Méditerranée organisait un afterwork sous le signe de l'international pour une douzaine de jeunes dirigeants venus de 10 pays différents suivre le MBA « Family Business » dirigé par Rania Labaki à l’EDHEC, ainsi qu'une une douzaine de NxG de la région sud. Cette soirée « all in english » fut un franc succès, avec deux présentations d’entreprises faites par des jeunes dirigeants présents, suivies d’un cocktail dinatoire au bord de la promenade des Anglais à Nice. Bonne humeur et échanges spontanés étaient au rendez-vous. Le mot d’ordre fut : A REFAIRE !

Le 8 novembre, dix adhérents ont participé à un atelier sur le thème du « repositionnement de la marque comme levier de croissance », atelier animé par Anaïs Durand, consultante en stratégie de marques qui accompagne des entreprises dans cette démarche. Sujet passionnant qui fut l'occasion pour les participants de réfléchir, d'étudier le cas d’une entreprise familiale et de poser les jalons d’une « cure de rajeunissement » pour la marque familiale…

Newsletter - décembre 2016

Plénière à Lyon : quelles solutions mettre en place pour une bonne gouvernance familiale ?

Compte rendu de la réunion plénière du 13 octobre dernier à Lyon : la deuxième réunion plénière organisée en région Rhône-Alpes & Auvergne, dans les locaux de notre partenaire CIC Lyonnaise de Banque.

Après un état des lieux du FBN par Caroline Mathieu (Déléguée Générale du FBN France), Valérie Tandeau de Marsac (avocate – VTM Conseil Family Business Law) a animé la réunion en présentant les différentes solutions pouvant être mises en œuvre pour une assurer une bonne gouvernance de l’entreprise familiale. Pour cela, elle s’est notamment appuyée sur le témoignage de Bernard Thollin (Président du Conseil de Surveillance d’EFI Automotive et Président du FBN Rhône-Alpes & Auvergne) devant un public très intéressé.

Cet événement a accueilli une quarantaine de participants, dirigeants et actionnaires familiaux (plusieurs générations représentées), qui ont pu partager leurs expériences respectives concernant l’entreprise familiale et sa gouvernance. Cette réunion plénière du FBN en région Rhône-Alpes et Auvergne a recueilli l’enthousiasme général et s’inscrit donc pleinement dans la dynamique initiée dans cette région depuis un an.

Newsletter - décembre 2016

S’associer, entrer au capital, et rester agile : les thèmes des derniers événements de l'année dans la région Grand-Ouest

Comme le dit Etéocle dans le théâtre d’Eschyle, « En toute entreprise, il n’y a rien de plus funeste que de mauvais associés ». Cette tirade nous a inspiré sur l’importance de connaître les limites et enjeux du pacte d’associés, ce document souvent adopté comme un simple acte juridique mais qui permet pourtant de lever toutes les questions essentielles de la gouvernance. Avec l’aide de FIDAL, en la personne de Jean-François Yerle, avocat associé spécialisé en droit des sociétés, nous étions une dizaine de membres à étudier, dès la rentrée, les tenants et aboutissants des « pactes d’associés » dans un atelier hébergé à La Cigale à Nantes.

Avec l’aimable participation et témoignage de David Giraudeau, Directeur Général de La Mie Câline, nous avons pu fin septembre échanger sur « l’entrée au capital des managers non familiaux ». Accueillis au sein du CIC Ouest à Nantes, et animée par Xavier Gautier, la plénière a permis des échanges approfondis, entre générations. Thierry Aujard, Directeur de l’ingénierie financière au sein du CIC Ouest a présenté aux participants les enjeux techniques et les montages possibles. La plénière s’est terminée par un micro-atelier autour de la question « Si vous deviez recruter un manager extérieur, quelles seraient les conditions de réussite ? »

Premier du genre, les membres FBN du Nord Bretagne (Dinard, St Malo et Rennes) ont pu partager un dîner sur St Malo début octobre, l’occasion de faire connaitre le réseau à des entreprises non membres également.

Enfin, les jeunes générations se sont retrouvées pour le 4ème Club de l’année, au sein de l’Ecole de Design qui nous a accueillis mi-octobre pour travailler en atelier sur « l’agilité, comme facteur de performance ». Marc-Antoine Brochard, co-fondateur de StimulMe et membre de la jeune génération de l’entreprise familiale Sodeb’O, a témoigné généreusement sur l’importance d’entretenir l’agilité, dans les petits et les grands projets.

 

Newsletter - décembre 2016

Antenne Grand-Est du FBN : réunion plénière de lancement

Retour sur le succès d’une première réunion plénière à Strasbourg qui marque une nouvelle fois le développement régional du réseau et la création, au printemps dernier, d’une cinquième antenne après Paris/Île de France, la Méditerranée, le Grand Ouest et la région Rhône Alpes et Auvergne.

52 participants, tous dirigeants ou actionnaires d’entreprises familiales locales, ont répondu présents lors de cette première plénière régionale sur le thème de la gouvernance. Articulée autour de trois témoignages de dirigeants familiaux, l’objectif de cette réunion fut double. Il s’agissait tout d’abord de comprendre les défis et les vertus des entreprises familiales transmises de génération en génération et d’explorer, plus particulièrement, les différents enjeux liés à la gouvernance. Par ailleurs, cette première rencontre en région Grand-Est fut l’occasion pour les familles entrepreneuriales implantées localement de découvrir l’âme du FBN France, se rencontrer et de se nourrir mutuellement des expériences de chacun, toutes générations confondues.

Les premiers témoignages furent ceux de Claude Faure, Fondateur, Président d'Honneur de FM Group et Co-Président de l’antenne Grand-Est du FBN France, accompagné de sa fille Marie-Laure, Présidente de l’organisation familiale. La présentation de leur gouvernance a permis notamment de revenir sur les raisons pour lesquelles elle s’était structurée de la sorte, par rapport aux enjeux face auxquels l’entreprise fut confrontée. Comment faire évoluer l’organisation pour atteindre une certaine cohésion entre gouvernance d’entreprise et gouvernance familiale ? Quelles instances instaurer et comment s’y prendre pour qu’elles demeurent objectives et dans l’intérêt de l’entreprise ? En quoi un projet d’entreprise peut conditionner la structuration de la gouvernance ? Comment intégrer des administrateurs extérieurs pour apporter la meilleure vision de l’entreprise et ainsi protéger l’harmonie familiale ? Autant de questions qui ont non seulement engendré la création d’un certain nombre d’outils et permis au groupe familial de responsabiliser ses actionnaires, et par-dessus tout d’éviter que des problèmes liés à la familles ne surgissent sur la scène de l’entreprise.

Cependant une question subsiste : à partir de quand une entreprise / une famille doit s’atteler à organiser sa gouvernance ? Ce travail est-il indispensable quelle que soit la taille de l’entreprise / de la famille ? Pour Rémi Lesage, Président de la société Rector Lesage et Co-Président de l’antenne Grand-Est du FBN France, structurer sa gouvernance et développer les instances adéquates est un processus indispensable à l’harmonie familiale de toute entreprise. C’est dans cette optique que l’animation de l’actionnariat est pensé par le service communication de Rector Lesage : accompagner la famille, maintenir le contact entre l’entreprise et les non-opérationnels, initier tous les outils nécessaires pour entretenir l’affectio societatis…

Cette première réunion plénière dans l’est a donc marqué le début d’une nouvelle dynamique dans la région, le développement de nouveaux échanges entre membres familiaux locaux pour partager bonnes pratiques, enjeux et visions entre pairs et contribuer à la pérennité de l’entreprise familiale.

Newsletter - décembre 2016

L’ouverture, clé de succès durable de l’entreprise familiale

Dans le droit-fil de sa mission qui a toujours été d’offrir à ses membres l’accès à une multitude d’expériences entrepreneuriales, de témoignages divers et variés en facilitant l’accès à de nombreuses sources d’information, le FBN France a organisé sa dernière réunion de l’année dans les locaux de la BPI France, sur le thème de l’ouverture avec un grand « O ».

Tout d’abord, une ouverture à l’autre, avec ses réussites et ses moments plus difficiles, toujours riches d’enseignements, fondement même de nos échanges entre pairs. L’ouverture d’esprit, d’audace, propre à tout entrepreneur qui, sans cesse sur le métier remet son ouvrage pour l’adapter à son temps et s’ouvrir à tous les champs des possibles. Au fond, l’ouverture est inscrite dans l’ADN des entreprises familiales et du FBN, et c’est tout naturellement que cette dernière plénière 2016 l’a célébrée sous toutes ses facettes. L’occasion dans une 1e partie de conférence de battre en brèche certaines idées reçues à propos des entreprises familiales, volontiers qualifiées de conservatrices, figées, moins agiles parce qu’ancrées dans une histoire de plusieurs générations.

Il y a quelques mois en effet, le FBN associé au METI, a participé à une vaste étude auprès de 400 dirigeants de PME et d’ETI familiales menée par la BPI, sur l’ouverture du capital. Emmanuel Denoulet et Anaïs Rajery-Rasata de la BPI en ont présenté les résultats aux côtés de Fanny Letier, Directrice Exécutive Fonds propres PME à la Bpifrance, en charge de la coordination de l'accompagnement et des programmes Accélérateur PME et Accélérateur ETI. L’ouverture du capital peut en effet, à un moment donné de la vie d’une entreprise familiale,  permettre d’avancer, d’aller plus loin dans la croissance, plus loin dans la transmission, plus loin dans le recrutement des talents qui sont la force vive opérationnelle des entreprise familiales. Jean-Marie Paluel-Marmont a apporté son témoignage personnel, avec un double regard de dirigeant familial et de financier. Ainsi, il a su démontrer à la soixantaine de participants que cette solution en est une parmi d’autres, qu’elle fait partie du champ des multiples possibilités qui s’offrent à une entreprise, à un moment donné de son existence, pour répondre à ses enjeux d’avenir, mais qu’il convient d’en peser tous les aspects avec soin.

Dans un second temps, la notion d’ouverture au sens pluriel, comme clé de succès a été illustrée de manière passionnante par le témoignage de Patrick Daher, président du groupe éponyme. Chaque entreprise, chaque famille est unique, mais toutes deux ont des gènes et une histoire en commun : 150 ans pour le groupe Daher, dont son président a relaté les grandes étapes de développement. Il a ensuite abordé le thème de l’ouverture à la famille et la manière dont la gouvernance du groupe, conçue pour organiser le « vivre ensemble », avec des règles écrites et claires, qui ne sont pas figées mais régulièrement adaptées, permet une communication fluide et récurrente, « sans fard et sans relâche » et prépare les actionnaires à ses futures grandes mutations. Il a aussi souligné le rôle majeur des administrateurs indépendants pour accompagner la croissance de l’entreprise, faire bouger les lignes et évoluer les métiers, se rêver et innover autrement. « Et si c’était possible ? » tel est le leitmotiv auquel Patrick Daher a eu souvent recours pour faire grandir le groupe, d’une PME de services à un équipementier de premier rang dans le secteur de l’aéronautique. L’ouverture du management a permis de revenir en détail sur la nomination en avril 2016 de David Kayat, directeur général non familial, et sur le processus de sélection engagé plusieurs mois en amont.

Enfin, c’est par l’ouverture à la nouvelle génération et la thématique de la transmission que s’est achevé ce vibrant témoignage. Un moment particulièrement délicat dans la vie de toute entreprise familiale, car il s’agit de transmettre en même temps le pouvoir de direction, le pouvoir actionnarial et le pouvoir d’influence. Aussi convient-il de l’organiser comme un projet industriel en minimisant l’affect, en adaptant les règles de gouvernance et en formant ceux qui demain seront ainsi prêts à s’approprier les responsabilités.

Une formidable plénière, dont vous pourrez retrouver les minutes prochainement sur notre médiathèque, avec vos codes d’accès sécurisés.

Newsletter - décembre 2016